UA-89001107-1 Le chirurgien-dentiste Faraj Chemsi est candidat aux élections européennes… – Le Mouvement des Libérés
Profession de foi d’un entrepreneur en politique #Européennes2019
21 mai 2019
La chute de Macron est programmée !
22 juin 2019

Le chirurgien-dentiste Faraj Chemsi est candidat aux élections européennes…

Le chirurgien-dentiste Faraj Chemsi est candidat aux élections européennes pour le parti UDLEF, Soit l’union démocratique pour la liberté légalité et la fraternité.
s´il réside à Lindebeuf, il exerce à Héricourt en Caux.« il s’agit d’un parti humaniste, libéral, social, européen et laïc, explique-t-il il compte en son sein des citoyens ordinaires, toutes professions confondues. C’est sa force.

Nous nous situons au centre».Sur cette liste Faraj Chemsi, âgé de 58 ans est chargé de la liberté de la protection sociale Christian Luc person est à la tête de liste de l’UDLEF.
C’est un ancien chômeur devenu chef d’entreprise, explique le chirurgien dentiste.Il gère la société de portage salarial Umalis.
Faraj Chemsi a accepté de rejoindre la liste UDLEF.« je suis en neuvième position » dit-il avec un peu de moyens les bulletins de vote pour l’UDLEF sont téléchargeable et peut être imprimé Pour une diminution des coûts.

Pour les européennes l’UDLEF m’a demandé de défendre la liberté de la protection sociale explique Faraj Chemsi.
depuis 1993 c’est mon combat. depuis 2001 la sécurité sociale française n’a pas le monopole de ma manière officielle. la primauté du droit européen n’est pas appliquée ». pour lui la sécurité sociale est une assurance comme une autre. «Mais nous avons le droit de choisir où cotiser pour la retraite, sa santé… poursuit-il. peu de Français le savent.» les travailleurs toucherai alors l’intégralité de leur salaire et cotiserai à l’assurance de leur choix.

Il en existe des centaines en Europe. s’il n’aime pas utiliser le mot libéral il préfère celui de la liberté. « en France nous sommes coincés, pourtant il existe des lois européennes avantageuse pour nos retraites par exemple, explique-t-il. La sécurité sociale française n’est rien de plus que du lobbying.Faraj Chemsi fait partie du mouvement de libérés. ses membres ont décidé de cotiser ailleurs. Nous sommes déjà 450 000 libérés note-t-il. Moi par exemple je cotise à des assurances anglaise danoise et belge. Là au moins, je sais exactement où va mon argent ». Selon lui le système de la sécurité sociale française est arrivé en bout de course.

Mais alors que pense-t-il du système libéral de la protection sociale en Amérique, pourtant décrié ?
Le problème aux États-Unis, c’est que la sécurité sociale n’est pas obligatoire, c’est-à-dire que des gens ne cotisent pas du tout dit-il. Mais croyez-moi aucun pays ne veut du système français. Faraj Chemsi a également été candidat au législatives sur la liste du mouvement de libérés.

C. L.

Bulletin de vote UDLEF

Podcast